Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🌳VERTOU : LA MAIRIE FAIT COUPER LES ARBRES DE NUIT ET EN SECRET

novembre 20, 2020

Un exemple d’aménagement autoritaire en pays nantais

Dans la nuit du 17 au 18 novembre, huit arbres ont été abattus le long de la rivière de la Sèvres à Vertou, à l’est de Nantes. Une opération menée en secret par la mairie, qui suscite l’écœurement des riverains. Pendant la nuit, des bûcherons coupaient les arbres et la police municipale était présente pour « éviter que d’éventuels citoyens n’entravent le déroulement de cette action » organisée en plein confinement. C’est un voisin réveillé par le bruit qui a filmé la scène. Tout a été très rapide. Le lendemain, des habitants ont apposé des pancartes dénonçant ce « vandalisme » sur les souches.

C’est un cas local d’abus de pouvoir et de destruction de l’environnement dans le vignoble nantais. Depuis la rentrée, les habitants et habitantes de Vertou sont en lutte pour préserver les arbres de la Commune. Dans le cadre du réaménagement du parc de la Sèvre, 38 arbres devaient être abattus, des chênes de marais, des érables ou encore des marronniers. Les habitants ont donc lancé une pétition en octobre qui rassemble à ce jour plus de 38 000 signatures. Le maire avait reculé. Temporairement.

Après la destruction par surprise des arbres, la secrétaire de l’association de sauvegarde de l’environnement de Vertou parle d’une «terrible nouvelle », « nous étions en discussion, le maire avait convenu de nous proposer de nouvelles rencontres pour nous tenir informés de l’avancée des ajustements. Nous sommes choqués. Les élus eux-mêmes ont été informé de l’abattage vers 8 heures du matin alors qu’il avait déjà eu lieu ».

Derrière ces abattages, le projet est de bétonner les berges et de remplacer les arbres par des lampadaires double projecteurs de 9 mètres de haut en bord de Sèvre. « C’est une catastrophe pour le biodiversité » nous écrivait une opposante au début de l’automne, qui participait à des recours collectifs contre l’aménagement. La mairie a préféré passer en force avant la fin des recours.

« Ce ne sont que quelques arbres » direz vous peut-être. Mais cet écosystème local comptait beaucoup pour les habitants et habitantes de Vertou. Et surtout, dans un département très mobilisé pour l’environnement, cette façon de faire révèle encore une fois les pratiques autoritaires et cyniques des autorités locales ou nationales : le passage en force, le mensonge et la destruction pour imposer des projets impopulaires.

25k
fb-share-icon171262
27k
Cette article a 1 169 vues
commodo mattis in felis libero. justo ultricies