Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🏥 MASCARADE Ă€ L’HĂ”PITAL

février 8, 2022

Pose de la première pierre au CHU de Nantes :
72000 € pour que Castex emboîte un Légo en plastique devant les journalistes


C’Ă©tait le vendredi 21 janvier dernier. Un quartier de Nantes en Ă©tat de siège. Des CRS partout. Les passants filtrĂ©s et fouillĂ©s par des policiers. Des syndicalistes refoulĂ©s au loin. Le premier ministre Jean Castex venait «poser la première pierre» du futur CHU de Nantes. Un projet très contestĂ©, y compris par le personnel soignant : le futur CHU est hors de prix, avec un coĂ»t prĂ©vu de plus d’un milliard d’euros. Il est programmĂ© au bout de l’Ă®le de Nantes, sur une zone inondable dont l’accès dĂ©pend de ponts. Et le projet prĂ©voyait encore rĂ©cemment une baisse du nombre de lits par rapport au CHU existant. Une absurditĂ© sanitaire, urbaine, Ă©conomique de la MĂ©tropole.

En pleine crise sanitaire, alors que la casse organisĂ©e de l’hĂ´pital public est massivement pointĂ©e du doigt, et la fermeture des lits en pleine pandĂ©mie rĂ©gulièrement dĂ©noncĂ©e, le Premier Ministre dĂ©barquait Ă  Nantes pour faire de la com’. Il venait montrer que le gouvernement «fait construire» un hĂ´pital. Le tout Ă  travers une cĂ©rĂ©monie ridicule, en prĂ©sence de la maire de Nantes et d’Ă©lus LREM. Devant les journalistes, Jean Castex avait pĂ©niblement emboĂ®tĂ© une pièce de LĂ©go gĂ©ante, en plastique, pour signifier la participation de l’État dans le financement. Nos Ă©lites sont trop hors sol pour faire de la maçonnerie : il leur faut des jeux pour enfant.

Un coup de com’ non seulement ridicule mais coĂ»teux. Prix de cette plaisanterie ? 72 000 € hors taxe selon la direction du CHU. 86 000 € avec la TVA. La presse locale rĂ©vèle que les «moyens mobilisĂ©s pour la communication» Ă  eux seuls ont coĂ»tĂ© 22 600 € ! Une fortune et une armĂ©e de mauvais communicants dĂ©ployĂ©s pour quelques minutes de spectacle. Et encore, le bilan ne prend pas en compte les sommes astronomiques que coĂ»tent les policiers et autres vigiles dĂ©ployĂ©s Ă  chaque fois qu’un puissant se dĂ©place. Joli ruissellement.

Évidemment la CGT de l’hĂ´pital est en colère. Son responsable, Olivier Terrien, chiffre : «cela correspond Ă  24 mensualitĂ©s d’aide-soignante, au bas mot. On est tous en train de trimer. La direction, avec les autoritĂ©s, ne trouve rien de mieux Ă  faire»​. La mafia dirigeante dĂ©ploie un budget illimitĂ© pour ses mises en scène mĂ©diatiques ratĂ©es et sa rĂ©pression. Pour tout le reste, les minimas sociaux, garantir l’accès au logement ou Ă  la nourriture pour tous, permettre Ă  la population de se chauffer en hiver, les soins, ce genre de petits dĂ©tails insignifiants : il n’y a pas d’argent magique.


Source : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nouveau-chu-de-l-ile-de-nantes-une-premiere-pierre-tres-couteuse-cc518b52-85e5-11ec-a885-b9d9d40d9db7