Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

💥 LYON : ON NE DISSOUT PAS LA RÉVOLTE QUI GRONDE

mars 29, 2022

Des centaines de personnes Ă  l’appel du Groupe Antifasciste Lyon et Environ menacĂ© de dissolution


Depuis des annĂ©es, le Groupe Antifasciste Lyon et Environ – GALE – mène une rĂ©sistance indispensable : communication sur l’extrĂŞme droite et la rĂ©pression, mobilisations contre le racisme, relais d’actions. Tout cela dans une ville marquĂ©e par une forte prĂ©sence de groupes nĂ©o-fascistes, responsables d’un nombre incalculables d’agressions Ă  Lyon ces dernières annĂ©es.

Dans cette ville, des groupes d’extrĂŞme droite radicale ont des locaux avec pignon sur rue, s’entraĂ®nent au combat, et passent Ă  l’acte. C’est pourtant le GALE qui est aujourd’hui menacĂ© de dissolution. Sur fond de campagne Ă©lectorale rĂ©actionnaire, le gouvernement Macron accuse le groupe de «lĂ©gitimer le recours Ă  la violence» contre l’extrĂŞme droite et d’appeler Ă  la haine envers la police Ă  travers des publications Facebook. De la censure pure et simple.

Le ministère de l’IntĂ©rieur s’appuie sur la «Loi SĂ©paratisme» votĂ©e sous le mandat de Macron, avec le soutien des Ă©lus d’extrĂŞme droite. Cette loi a dĂ©jĂ  permis de dissoudre plusieurs organisations musulmanes, mais aussi plus rĂ©cemment des associations de soutien Ă  la Palestine, accusĂ©es de «propager la haine» parce qu’elles s’opposent au colonialisme.

Le pouvoir reproche aussi au GALE d’avoir «appelé» Ă  des Ă©vĂ©nements publics, notamment contre le Front national et le Groupe union dĂ©fense, en rĂ©action Ă  la mort de RĂ©mi Fraisse tuĂ© par un gendarme en 2014, ou suite Ă  l’attaque d’une librairie par des nĂ©o-fascistes. Non seulement la situation est grave et les attaques contre nos mouvements, nos lieux et nos corps sont de plus en plus terribles, mais le pouvoir veut interdire la possibilitĂ© mĂŞme d’y rĂ©agir.

Avec la dissolution du GALE, le projet est clair : supprimer nos moyens de communiquer, de se mobiliser, de se dĂ©fendre. C’est le mĂŞme projet qui motivait la dissolution de Nantes RĂ©voltĂ©e. Sans suite pour le moment. Il y a nĂ©anmoins fort Ă  parier qu’en cas de reconduction du RĂ©gime de Macron, le projet d’Ă©limination de notre mĂ©dia soit relancĂ©.

Samedi 26 mars, une manifestation haute en couleur avait lieu Ă  Lyon. Ă€ l’appel du GALE et d’autres organisations : la marche contre les dissolutions, contre le fascisme et contre le sionisme a rĂ©uni des centaines de personnes, au milieu de fumigènes de couleurs vives. MalgrĂ© les provocations policières, le dĂ©filĂ© s’est dĂ©roulĂ© sans encombres. Une dĂ©monstration de solidaritĂ© salutaire.

La procédure de dissolution du GALE est la première à viser un groupe militant depuis la dissolution d’Action directe en 1982, qui pratiquait la lutte armée. Si la procédure allait jusqu’à son terme, le GALE deviendrait le premier groupe antifasciste dissous en France et la première organisation d’extrême gauche dissoute depuis quarante ans.


PĂ©tition de soutien au GALE : https://chng.it/59xJ2ffBXj

Facebook : Groupe Antifasciste Lyon et Environs

📸 : adrien.arbl julien.gallifet climblikel gegen_oben