Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

📱 LE VENT SE LÈVE, PRÉPARONS NOUS : MANIFESTATION À NANTES SAMEDI 9 AVRIL

avril 5, 2022

Marche festive et déterminée la veille des élections


Reprendre 5 ans ferme ? Pas question. Un appel à une mobilisation carnavalesque à la veille du premier tour, à Nantes, circule sur les réseaux sociaux.

Voici un appel du collectif Faire bloc :

«Toi aussi, tu en as marre de la morositĂ© qui plane ? Tu cherches du souffle dans cet asphyxie ambiante ? C’est vrai que le tableau n’est pas brillant. Ces derniĂšres annĂ©es ont vu triompher le libĂ©ralisme autoritaire de Macron : attaques sociales sans prĂ©cĂ©dent, pillage organisĂ© des ressources communes, destruction de l’Ă©cole et de la santĂ© publique, accĂ©lĂ©ration autoritaire vertigineuse, Ă©tat policier. Les forces de l’ordre ont tous les droits, les moyens de contrĂŽle sont incommensurables, et l’Ă©tat d’urgence est permanent. Les idĂ©es d’extrĂȘme droite ont infusĂ© dans tout le champ politique. Des pĂ©tainistes sont sponsorisĂ©s par les mĂ©dias des milliardaires. La crise est Ă  la fois sanitaire, Ă©cologique, sociale et politique. Bref, pas vraiment de quoi se rĂ©jouir.

Mais si le pouvoir se radicalise, c’est parce qu’il est inquiet. Il sait qu’il est illĂ©gitime et fragilisĂ©. Le soulĂšvement des Gilets Jaunes a fait trembler le gouvernement. Le mouvement de dĂ©fense des retraites a mis des millions de personnes dans les rues. La jeunesse a luttĂ© sans relĂąche dans les lycĂ©es et les facs, pour son avenir, pour le climat. Les ZAD n’ont pas cessĂ© de fleurir, et de remporter des combats. Les mobilisations contre le racisme et les violences policiĂšres n’ont jamais rĂ©uni autant de monde. Les marches fĂ©ministes gagnent en puissance. Il n’y a pas eu un mois sans rĂ©volte. MalgrĂ© la parenthĂšse Ă©pidĂ©mique, la colĂšre n’est jamais retombĂ©e : elle est lĂ , partout.

Le soir du premier tour des Ă©lections de 2017, on entendait dans la rue : Macron aujourd’hui c’est un risque fasciste dans 5 ans. Nous y sommes. D’un cĂŽtĂ©, Macron en autocrate isolĂ© veut ĂȘtre reconduit sans campagne ni dĂ©bat, son Ă©quipe recycle les Ă©lĂ©ments de langage d’extrĂȘme droite et s’attaque aux organisations antifascistes et anti-colonialiste. De l’autre, Le Pen, renforcĂ©e par des annĂ©es de catastrophe et appuyĂ©e par les mĂ©dias espĂšre se hisser au pouvoir. Serrons les rangs ! Quelle que soit la configuration Ă©lectorale Ă  l’issue du premier tour, mĂȘme si la gauche y parvient, il faudra prendre la rue, se dĂ©fendre, prendre des forces.

Cassons la tristesse et la rĂ©signation. Le pouvoir voudrait nous dĂ©moraliser, nous enfermer chez nous. Nous confiner dans l’isoloir. Sortons dans la rue la veille du premier tour, le 9 avril. Pour l’urgence Ă©cologique et sociale, pour la libertĂ©, la vie, l’amour, et tout ce qui en vaut la peine. Retrouvons nous avec des banderoles, de la musique, des crĂ©ations et de la motivation, dans un dĂ©filĂ© carnavalesque. Le samedi 9 avril, rendez-vous Ă  Nantes Ă  16h place du Bouffay !»