Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

📨 À LA POSTE : MISE EN DANGER DES TRAVAILLEURS, 300 000 MASQUES DONNÉS À LA POLICE

mars 30, 2020

« Pour les dirigeants de La Poste, le virus de la recherche du profit est plus fort que l’intérêt général »

Un facteur nantais s’insurge : « Les facteurs viennent d’apprendre avec stupéfaction que les masques qui sont rationnés pour les postiers, et que nous voulions donner aux blouses blanches à Nantes, vont être donnés à la police ».

Le 25 mars, constatant la pénurie gravissime de masques pour les soignants, le ministère de l’Intérieur voulait récupérer les masques FFP2 que possède la police pour les donner aux agences régionales de santé. Immédiatement, les syndicats policiers ont piqué une colère, menaçant le gouvernement d’arrêter de mettre des amendes … En pleine crise, la police française tente le scandale pour éviter de donner ses masques aux soignants. Deux jours plus tard, le gouvernement trouve la solution : prendre les masques qu’il reste à La Poste pour les offrir aux forces de l’ordre.

Les facteurs exposés au Coronavirus sont choqués : ils souhaitaient donner leurs masques au personnel soignant. Finalement, leur direction les prive de protection pour les offrir aux forces de l’ordre ! Entretien avec un travailleur nantais de la Poste qui dénonce les conditions de travail et les logiques de la direction :

« Je suis syndiqué CGT, je travaille à la Plateforme de Distribution du Courrier de Nantes Bretagne. C’est là que travaillent, et d’où partent, tous les facteurs et autres postiers du centre-ville de Nantes.

Chez nous à La Poste, le nombre de malade est impossible à estimer, le gouvernement étant incapable d’organiser un dépistage massif des habitants. Les médecins diagnostiquent un covid19 à un certain nombre de postiers et leur prescrivent des arrêts de travail, mais sans bien souvent qu’il y ait de test réel. On sait par les réseaux sociaux et le bouche à oreille que tel bureau de poste, tel centre courrier ou tel groupe de collègues est renvoyé chez lui pour « quatorzaine ».

La situation à La Poste est très difficile à plein de niveaux. Sur Nantes, les fonctionnaires du Conseil Général, de l’Éducation Nationale, du Ministère des Affaires Étrangères, ont très vite été confinés et mis à l’abri. Pas les postiers : on a reçu l’ordre de continuer à travailler.

Un certain nombre de collègues ont été renvoyés chez eux : ayant des problèmes de santé autres que le Covid19, et puis il y a les parents qui ont besoin d’être aux côtés de leurs enfants. Il y a donc moins de monde à travailler : des tournées de facteurs se retrouvent sans facteurs, et les remplaçants sont submergés de courriers et colis à traiter.

La décision de donner les 300 000 masques au Ministère de l’intérieur n’a été négociée – que je sache – avec aucune fédération syndicale. Il s’agit apparemment d’un deal fait au plus haut niveau, entre le PDG de La Poste et Castaner : ni aux soignants, ni aux postiers. La direction ne fournissait pas de masques pour se protéger au sein du centre pendant les opérations de tri du courrier mais la mobilisation des facteurs a permis d’en obtenir pour l’extérieur.

Le personnel hospitalier, qui risque sa vie tous les jours pour en sauver d’autre, nous supplie de rester chez nous car c’est la meilleure aide que l’on puisse leur apporter. Or La Poste continue à nous faire travailler pour distribuer en grande partie du produit qui pourrait très bien attendre, comme des publicités, des commandes internet non urgentes, etc …

Il y a des courriers très importants, des colis très importants : on pourrait très bien travailler beaucoup moins, et assurer le minimum d’exposition aux risques. Au contraire la direction de La Poste – avec la complicité du gouvernement – continue à travailler du produit non urgent, mais qui lui rapporte du profit. La Poste aurait pu développer le portage de courses vers les personnes âgées isolées recluses chez elles par la peur du Covid19 : silence radio là-dessus. Cela ne doit pas être assez rentable.

Par contre les dirigeants de La Poste n’ont pas perdu de temps pour mettre au chômage partiel tous les salariés de sa filiale « MEDIAPOST », ils ont aussi mis au chômage des milliers d’intérimaires et de CDD du fait de la chute d’activité. Ces postiers vont perdre de l’argent, alors qu’avec les profits énormes réalisés en 2019, 822 millions d’euros, La Poste a largement les moyens de les payer à 100%.

Pour les dirigeants de La Poste, le virus de la recherche du profit est plus fort que l’intérêt général. Le syndicat CGT dénonce cette politique qui va à l’encontre des efforts faits par toute la population pour se confiner et se protéger de la contamination de ce virus mortel. Cela nous révolte. Il faut nous préparer dès maintenant à nous battre collectivement. »

Pour suivre les actions des facteurs nantais, rdv sur Section CGT Nantes Bretagne

25k
fb-share-icon156695
27k
Cette article a 263 vues
tempus commodo id Donec Praesent venenatis, ipsum Nullam