Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🗳️ ÉLECTIONS : RADIATIONS MASSIVES DANS LES QUARTIERS POPULAIRES

avril 19, 2022

Une élection organisée par le cabinet Mc Kinsey ?


Selon l’Insee, 226 960 Ă©lecteurs ont Ă©tĂ© radiĂ©s des listes Ă©lectorales par erreur et n’ont pas pu participer au premier tour de l’élection prĂ©sidentielle. 226 960 personnes, c’est la population d’une mĂ©tropole française. C’est Ă  peine moins que l’Ă©cart qui sĂ©parait MĂ©lenchon de Le Pen pour accĂ©der au second tour de l’Ă©lection prĂ©sidentielle. Ce n’est pas rien. Les autoritĂ©s Ă©voquent un «bug de logiciel». Ces radiations concernent, pour beaucoup, des habitants et habitantes des quartiers populaires.

Exemple Ă  Marseille. Dans la citĂ© du Plan d’Aou, une citĂ© des quartiers Nord de la citĂ© PhocĂ©enne, deux femmes expliquent leur stupeur dans le journal 20 Minutes : «Ni moi, ni ma sĹ“ur n’avons pu voter. Pourtant, j’avais votĂ© dans ce bureau Ă  la prĂ©sidentielle de 2017, et n’ai pas dĂ©mĂ©nagĂ© depuis. La prĂ©sidente du bureau nous a dit d’aller au tribunal d’administratif. Et lĂ , j’ai appris que j’avais Ă©tĂ© radiĂ©e des listes». La mairie de Marseille estime qu’au moins 22 000 personnes ont subi ces radiations administratives rien que dans la ville. Mais combien n’ont fait aucune rĂ©clamation ? «Sur environ 100 personnes, toutes n’ont pas eu le courage d’aller au tribunal administratif» explique l’habitante concernĂ©e. La population de bâtiments complets a Ă©tĂ© radiĂ©e, dans cette citĂ© comme d’autres quartiers de la ville.

La journaliste Sihame Assbague a enquĂŞtĂ© sur le phĂ©nomène dès le dimanche du premier tour : «À Marseille, Strasbourg, dans le 91, 93, 95, etc., des centaines de personnes se plaignent d’avoir Ă©tĂ© radiĂ©es Ă  tort des listes Ă©lectorales. Ce sont parfois plusieurs familles entières d’un mĂŞme quartier qui sont concernĂ©es.» De toute Ă©vidence, ces radiations font peu de bruit car elles concernent d’abord des quartiers populaires. Dans la citĂ© du Plan d’Aou Ă  Marseille, la journaliste raconte que les habitants ont protestĂ© le jour mĂŞme, mais qu’on leur a envoyĂ© la police : «À un moment, en voyant la police dĂ©barquer, ils ont cru que c’était pour les aider Ă  trouver une solution : mais ils se sont dĂ©placĂ©s pour des raisons de “sĂ©curité” explique Yousra.»

«Un bug de logiciel» : c’est l’explication officielle de ces radiations, selon l’Insee. L’annĂ©e dernière les listes Ă©lectorales auraient Ă©tĂ© «automatisĂ©es» et le passage du papier au numĂ©rique n’a pas pris en compte tous les Ă©lecteurs. Et la plupart s’en seraient rendu compte en arrivant dans les bureaux de vote, dimanche dernier. Si c’est une erreur, elle est grave, massive, et concerne d’abord les Ă©lecteurs de quartiers populaires. Pourquoi ?

Sihame Assbague a aussi rĂ©vĂ©lĂ© des cas de discrimination dans les bureaux de vote : des femmes musulmanes empĂŞchĂ©es de voter parce qu’elles portent le voile. D’autres personnes sont intervenues pour rappeler qu’il est lĂ©gal de voter tout en portant un signe religieux. La journaliste Ă©voque le cas de bĂ©nĂ©voles d’un bureau qui ont indiquĂ© que le voile n’empĂŞchait pas une Ă©lectrice de voter. Ă€ peu de chose près, ces femmes Ă©taient privĂ©es du droit de voter. Combien d’intimidations de ce genre ? Tout cela est pervers : les autoritĂ©s rĂ©pètent officiellement que le vote est un «devoir citoyen» tout en dissuadant les plus pauvres, les minoritĂ©s et les exclus de voter.

RĂ©capitulons : les deux candidats donnĂ©s favoris n’ont pas menĂ© campagne, pas participĂ© aux dĂ©bats, mais bĂ©nĂ©ficiĂ© d’une intense propagande mĂ©diatique. Les professions de foi, obligatoires, sont arrivĂ©es très tard, parfois mĂŞme jamais. Des gens signalent n’avoir pas reçu leur carte d’Ă©lecteur. Le site pour trouver son bureau de vote a plantĂ© juste avant le premier tour. Ă€ Paris des files d’attente de plusieurs heures ont Ă©tĂ© observĂ©es pour voter dans l’Est de la capitale, alors mĂŞme qu’officiellement une forte abstention est annoncĂ©e. Et enfin des centaines de milliers d’Ă©lecteurs radiĂ©s et des musulmanes intimidĂ©es. Tout devrait provoquer un scandale national et poser la question de la lĂ©gitimitĂ© du scrutin et du prochain gouvernement. Comment expliquer ces faits ? Était-ce Mc Kinsey qui organisait ces Ă©lections ? S’agit-il de nĂ©gligence dĂ©libĂ©rĂ©e ? De malveillance ? Ces questions doivent ĂŞtre posĂ©es.


Sources :

https://www.20minutes.fr/elections/3269263-20220411-presidentielle-2022-1er-tour-vote-marseille-electeurs-radies-office-listes

https://www.europe1.fr/politique/presidentielle-pourquoi-des-milliers-delecteurs-ont-ete-radies-par-erreur-4106424