Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

☂️🌈 3 JOURS DE GARDE À VUE ET MISE EN EXAMEN POUR UN PARAPLUIE MULTICOLORE

décembre 17, 2020

Les autorités l’accusent de « déclencher les violences » avec son parapluie


➡️ Elle se surnomme « Moun », elle a la cinquantaine, et elle est de toutes les manifestations. Cette femme Gilet Jaune a été arrêtée samedi 12 décembre à Paris, parmi des dizaines d’autres arrestations gratuites et violentes organisées par le Régime.

➡️ Selon les autorités, elle est soupçonnée de déclencher les violences du « black bloc » avec son parapluie arc-en-ciel. Ne riez pas, car Moun a passé trois jours enfermée pour cette raison. Cela veut dire qu’un procureur a jugé normal de prolonger sa garde à vue pour enquêter sur un parapluie multicolore. Cela veut dire qu’une équipe de flic est payée pour enquêter sur le parapluie d’une cinquantenaire. Cela veut dire qu’on a enfermé plusieurs jours une mère de famille pour un parapluie. Rappelons que pour une affaire nantaise de parapluies, 5 personnes avaient aussi été enfermée 3 jours. Les parapluies, la terreur de la police ?

➡️ Moun est à présent « mise en examen pour participation à un groupement formé en vue de préparer des violences ou des destructions ou dégradations et détention non autorisé d’armes de catégorie A ». Oui, car Moun a aussi été perquisitionnée, et que quelques débris de grenades lacrymogènes ramassés par terre lors de manifs ont été découverts chez elle. C’est ce que la Justice appelle des « armes de catégorie A ». Donc des « armes de guerre ». Les armes de la police.

➡️ Les autorités prétendent que « l’enquête vise à déterminer si cette femme a pu déclencher les infractions » et « les violences dans la manifestation ». Au milieu du vacarme de votre vie quotidienne, prenez 5 minutes pour réfléchir à l’histoire de « Moun ». Car elle décrit votre futur proche. Une femme a été enfermée, perquisitionnée et mise en examen parce qu’elle avait le courage de faire des manifestations, et le tort de porter un parapluie. Pendant ce temps, les militants néo-fascistes violents de Génération Identitaire on été relaxés par la justice. Pensez aussi à ces dizaines d’individus intouchables, des flics cagoulés qui ont arrêté Moun jusqu’aux magistrats surpayés qui chapeautent « l’enquête ». Ils sont déjà prêts à appliquer consciencieusement les directives d’une dictature.


En exclusivité, nous vous révélons qui est la cheffe suprême des Black Blocs :

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, nuage et ciel

Source : https://www.ouest-france.fr/ile-de-france/paris-75000/manifestation-a-paris-une-femme-soupconnee-de-declencher-les-violences-du-black-bloc-7088982