Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🏥 A PARTIR DU PREMIER JANVIER, LE PASSAGE AUX URGENCE EST PAYANT

décembre 26, 2021

C’est une nouvelle Ă©tape dans la privatisation de la santĂ©, et vers l’exclusion des plus prĂ©caires d’un accès au soin. Le gouvernement met en place un « forfait patient urgence » de 18€ dès le 1er janvier 2022. Dans quelques jours donc.

Le « forfait urgences » est une somme Ă  verser si vous passez aux urgences hospitalières et que ce passage n’est pas suivi d’une hospitalisation. La somme n’est pas remboursĂ©e par la sĂ©curitĂ© sociale.

Ce « forfait urgences » s’inscrit dans le projet de loi de financement de la SĂ©curitĂ© sociale pour 2021. L’objectif affichĂ© du gouvernement est de « dĂ©sengorger les urgences ». On imagine parfaitement les consĂ©quences d’un tel choix : comme il est impossible de savoir Ă  l’avance si on va finir ou pas hospitalisĂ©, les personnes qui ne pourront pas payer ce « forfait » risquent de se priver de soin. BientĂ´t un « forfait Ă©cole » pour scolariser son enfant, ou « pompiers » en cas d’incendie, pour « dĂ©sengorger » les services publics ?

Plus grave, cette dĂ©cision, qui passe pour le moment inaperçue, renforce la marchandisation de la santĂ© : il faudra sortir sa carte bleue pour ĂŞtre admis aux urgences. C’est une attaque supplĂ©mentaire contre la sĂ©curitĂ© sociale, et le principe de l’accès gratuit et pour tous Ă  la santĂ©. Car en principe, c’est Ă  cela que sert l’argent public. Aux besoins vitaux, au bien commun. Pas Ă  faire des cadeaux aux millionnaires, acheter des homards et des blindĂ©s, ou subventionner des mĂ©dias boueux.