Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos du jour sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

AMÉLIE, EMPRISONNÉE POUR AVOIR FILMÉ DES POLICIERS !

décembre 16, 2019

Répression de nature dictatoriale contre une jeune femme de 21 ans

Nous ne sommes peut-être pas encore en dictature, mais les apparences de la démocratie disparaissent à une vitesse folle. La semaine dernière, Amélie, 21 ans, était arrêtée, jugée en comparution immédiate et envoyée en taule pour avoir « filmé » des policiers !

Ces dernières semaines, la jeune femme menait à sa manière le combat contre la répression : elle filmait certains agent pour pouvoir identifier, au cas où, les auteurs de violences policières. A chaque fois, ces violences sont classées « sans suite » parce que les policiers responsables de mutilations ou de blessures ne sont pas « identifiables » selon les autorités. Il est donc logique, sain, et parfaitement non-violent de faire en sorte de pouvoir identifier les tireurs assermentés et armés par l’État.

Amélie était donc interpellée lundi dernier, au soir, à Versailles. Après sa garde à vue, elle était déferrée en comparution immédiate. Accusée d’avoir « harangué la foule », et présentée comme une « fichée S » – aujourd’hui, il suffit de s’opposer au gouvernement pour se voir attribuer une telle fiche – Amélie était condamnée extrêmement lourdement : 8 mois de prison ferme ! 17 mois au total, puisque la justice a révoqué d’anciens sursis. Une peine hallucinante, justifiée, selon les juges, par la « violence psychologique » subie par les agents filmés. Les policiers concernés ont même obtenu des « ITT » par des médecins de complaisance. Un arrêt de travail pour une « violence psychologique », alors même que les manifestants ont du mal à faire reconnaître de véritables blessures, souvent graves, par la médecine légale. Encore plus affolant : Amélie a été envoyée directement en prison après l’audience.

Jetée en taule pour avoir pris des images, alors que des dizaines d’éborgneurs en uniforme n’ont même pas été auditionnés une seule fois !

Amélie est écrouée pour rien. Pour avoir dérangé le confort de quelques agents. C’est un symbole de la fuite en avant vertigineuse de l’Etat policier. Cette peine scandaleuse était réclamée par les syndicats policiers et des groupuscules d’extrême droite : la justice a exaucé leur souhait.

Cette affaire est l’affaire de toutes et tous. Au delà du scandale que constitue cette peine, la condamnation pourrait faire jurisprudence : aujourd’hui on enferme quelqu’un pour avoir filmé la police. C’est un précédent gravissime. N’oublions pas Amélie lors des prochaines manifestations !


Les proches d’Amélie nous communiquent son numéro d’écrou pour lui envoyer des mots de soutien :

Amelie HAUDIQUET
Maison d’arrêt pour femmes
Ecrou 16957
28, avenue de Paris
78000 Versailles

NB : les courriers sont lus par l’administration, n’écrivez rien qui puisse la mettre en difficulté.

Ne la laissons pas sans solidarité !

Une pétition a été crée pour soutenir Amélie : https://www.change.org/p/emmanuel-macron-lib%C3%A9ration-imm%C3%A9diate-de-am%C3%A9lie-h-alias-marie-acab-land

25k
fb-share-icon145695
23k
efficitur. Aenean sit nunc leo. pulvinar nec Phasellus