Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

ANGOULÊME : MORT D’UN JEUNE DE 28 ANS POURSUIVI PAR LA POLICE

avril 12, 2020

Troisième décès en trois jours en marge d’une interpellation

Boris n’avait que 28 ans. Il est décédé vers 1h du matin, dans la nuit de jeudi à vendredi, en fuyant la police. Selon la version des autorités, alors qu’il était poursuivi par la BAC, le jeune homme aurait sauté dans un fleuve, la Charente, au niveau d’un pont. Toujours selon la presse, « rien dans son véhicule ne peut expliquer une telle prise de risque ». Il n’y avait donc pas d’infraction. Rien ne peut expliquer ce geste. Rien sauf la peur de la police.

La même nuit à Cambrai, un automobiliste est décédé alors qu’il fuyait un contrôle de police. Son passager est entre la vie et la mort.

Vendredi encore, une collision mortelle a eu lieu entre une voiture de police et un jeune homme à scooter à Bruxelles. Suite à ce drame, des émeutes ont éclaté dans la capitale de l’Europe, et 40 personnes ont été interpellées.

Mercredi à Béziers, c’était un autre homme, Mohamed, qui mourait lors de son interpellation. Un des policiers qui l’a arrêté a reconnu s’être « assis sur lui » dans le véhicule qui l’amenait au commissariat. Le jeune homme, père de 3 enfants, avait alors perdu conscience, et était décédé peu après.

Quelques jours plus tôt, c’est une petite fille de 5 ans qui était très gravement blessée à la tête par un tir de la police, à Chanteloup, en banlieue parisienne.

La mort de Boris à Angoulême est donc le troisième décès en 3 jours en France dans des circonstances troubles, lors d’une intervention de police. Sans compter le drame de Bruxelles ni la blessure scandaleuse d’une fillette.


SOURCES :

la voix du nord

charente libre

ouest-france

25k
fb-share-icon156695
27k
Cette article a 74 vues
suscipit ut sed Lorem venenatis, felis Praesent mattis id, luctus commodo