Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos du jour sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

ARRÊTÉE LE 21 SEPTEMBRE : LE TÉMOIGNAGE DERRIÈRE L’IMAGE

septembre 27, 2019
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image

La photo avait fait le tour des réseaux sociaux. Une dame aux cheveux gris, le visage ensanglanté, attachée et entourée de policiers. Une dame blessée, tête haute, encerclée par des hommes debout et armés. Une photo pareille vaut mille mots.

Mais derrière l’image choc, il y a un témoignage. Celui d’une femme qui a subi deux jours de cellule après avoir été matraquée à la tête, et qui a été condamnée.

Cette manifestante raconte son histoire :

Nous sommes samedi 21 septembre, le jour de la grande manifestation pour le climat à Paris. Des dizaines de milliers de manifestants empêchés de défiler par un déluge de grenades et de coups. La seule marche pour le climat du monde attaquée par la police. Il fait chaud, elle s’achète un verre de bière et croise le chemin de CRS.

« Je propose à l’un d’eux un peu de bière. Il me tourne le dos, le bataillon se met en mouvement. Au passage un coup de matraque entre mes mains fait tomber mon gobelet. Je le ramasse : ‘vous faites chier’, et je fais voler mon gobelet. ‘Tu ose me jeter un gobelet dessus !’ Un coup de matraque sur la tête. ‘Celle là on la met en garde à vue.’

Menottes serrées, tirée par les cheveux (on le voit sur la photo), on me fait asseoir par terre. Je reprends mes esprits et me redresse. Commissariat du 14e je crois. Le gobelet, pièce a convictions est transformé en une pierre … »

Elle passera 48h en garde à vue, puis comparution immédiate. 127 euros de frais judiciaires, 100 euros de dédommagement au CRS et un an d’interdiction de paraître sur Paris.

Courage et soutien à elle, ainsi qu’à toutes les victimes de la barbarie policière.

Photos et témoignage : bsaz

25k
dictum Donec eget id, facilisis tristique