Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

☠️CONVERGENCE DES FASCISMES

octobre 23, 2020

Suite à l’assassinat du professeur d’histoire Samuel Paty, Mediapart a mené l’enquête sur les liens entre filières antisémites, islam djihadistes et l’extrême droite néo-fasciste. Et a retrouvé des liens entre deux proches de Marine Le Pen et le prédicateur islamiste qui a mené la campagne contre Samuel Paty.

Extraits :

➡️ L’imam intégriste de 61 ans « s’est marginalisé des représentants du culte et des associations musulmanes au gré de ses fréquentations avec l’extrême droite antisémite et la sphère djihadiste », il s’agit d’un militant islamiste « suivi depuis deux décennies par les services de renseignement », à l’origine d’un collectif baptisé « Cheikh Yassine ».

➡️ En 2005, l’imam rompt se rapproche des réseaux de Dieudonné. Il intègre le bureau politique de l’humoriste l’année suivante : « devenu un intime de Jean-Marie Le Pen, Dieudonné souhaite se porter candidat à l’élection présidentielle de 2007 ». Dans l’équipe de campagne de l’humoriste, l’imam retrouve une militante négationniste Ginette Hess Skandrani, avec laquelle il fonde un collectif.➡️ L’imam « rêve de créer une Ligue de défense musulmane (LDM), en miroir de la Ligue de défense juive (LDJ) » un groupe de militants juifs d’extrême droite violent. « Mais il n’a pas les moyens de ses ambitions ».

➡️ Deux proches de Marine Le Pen dans le cortège de Cheikh Yassine Lors de la manifestation du 10 janvier 2009, ce sont deux proches de Marine Le Pen que l’on retrouve dans le cortège du collectif de Sefrioui : Frédéric Chatillon et Axel Loustau. Le premier, vieil ami de la présidente du RN, est devenu le prestataire communication phare du parti et le coordinateur technique de la propagande de sa dernière présidentielle ; le second, trésorier de son micro-parti Jeanne et membre de la cellule financière de la campagne 2017, a été élu conseiller régional RN d’Île-de-France en 2015.

➡️ Une vidéo du cortège – que Mediapart avait déjà évoquée – montre les deux hommes escortant Dieudonné, qui discute juste devant eux avec Abdelhakim Sefrioui, après avoir pris la parole sur le camion-sono. Une autre proche de Dieudonné, Maria Poumier – qui a écrit un livre d’entretiens avec le négationniste Robert Faurisson –, a aussi manifesté aux côtés du collectif Cheikh Yassine et de Sefrioui, qu’elle perçoit comme un « très bon militant pour soutenir la Palestine ».

➡️ Le 1er juin 2012, devant 12 militants, Sefrioui clôt un discours en priant Allah de soutenir « les frères moudjahidines partout, en Palestine, en Afghanistan, en Tchétchénie, en Irak, au Yémen, en Somalie et en Syrie ». Il était aussi en lien avec veuve d’un des frères Kouachi, auteurs de l’attentat de Charlie Hebdo. La dernière fois, c’était au printemps 2020.

➡️ Interrogée sur ce lien entre deux de ses proches et le collectif Cheikh Yassine, Marine Le Pen a se refuse à condamner la présence de Chatillon et Loustau dans le cortège du collectif Cheikh Yassine.

Extrême droite religieuse, extrême droite politique, faux ennemis et alliés objectifs pour brutaliser le climat social, et pousser à la guerre civile ou à la dictature.

L’enquête complète : https://www.mediapart.fr/…/attentat-de-conflans…

25k
fb-share-icon171262
27k
Cette article a 723 vues
ipsum massa fringilla libero sit et, ut neque. justo consequat.