Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🇪🇸ESPAGNE : VENGEANCE D’ÉTAT CONTRE LE MOUVEMENT SOCIAL À CADIX

décembre 19, 2021

-Le gouvernement de gauche espagnol ordonne l’arrestation des “leaders” de la grève du port d’Andalousie-

C’était il y a un peu plus d’un mois dans le sud de l’Espagne. Le 11 novembre débutait la grève illimitée des métallurgistes qui allait enflammer le port de Cadix. Une grève déterminée et massive qui avait réuni au plus fort 20000 grévistes.

Très vite, les ouvriers de la navale avaient reçu le soutien des étudiants et des habitants de la ville. Ils revendiquaient une revalorisation salariale indexée sur le taux d’inflation, qui comme partout a explosé ces derniers mois. Une lutte pour la dignité. 10 jours de lutte et de conflit extrêmement dur fait de blocages, de barricades et d’affrontements avec la police.

Dès les premiers jours, les métallos avaient dû faire face aux assauts répétés de la Guardia Civil et aux tirs de balles en caoutchouc. A l’image de la militarisation du maintien de l’ordre en France, l’Etat espagnol avait décidé d’envoyer ses blindés contre la population. Une terrible répression policière du mouvement social Andalous. Mais les choses ne s’arrêtent pas là.

Le 16 décembre, la coalition de gauche au pouvoir, du 1er ministre espagnol, le socialiste Pedro Sánchez, a fait arrêter plusieurs militants et ouvriers qui avaient participé activement à la grève du port de Cadix. Une véritable vengeance d’Etat à l’encontre du mouvement social organisée par la gauche de gouvernement. Une énième trahison des socialistes soumis à la doxa néo-libérale et du grand patronat.

Il fallait briser l’affront de ce mouvement radical, capable de bloquer les infrastructures portuaires et industrielles, et d’entretenir sur le terrain un niveau de rapport de force qui avait débordé l’Etat et les patrons.

RSS
News Letter
Instagram
0