Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🌈 « HUMOUR » POLICIER : LES FORCES DE L’ORDRE SONT-ELLES DES LICORNES ?

février 27, 2021

Un lecteur nous envoie ces photos prises vendredi 26 février, Place Royale à Nantes. Ces images ont été captées par hasard, alors que des policiers nantais étaient présents pour une intervention de pompiers. Ce qui surprend, c’est l’écusson d’un agent sur l’espace public. Pas vraiment réglementaire : au lieu d’afficher l’affectation ou le grade, c’est un écusson de couleur rose bonbon. On y voit une licorne et un arc-en-ciel entouré par le message : « forces de l’ordre dans un monde magique ».

Ce type d’écusson provocateur s’est répandu lors de la dernière grogne policière il y a quelques semaines, mais le parallèle entretenu entre la police et des « bisounours » n’est pas nouveau. Les franges répressives radicalisées critiquent le « laxisme » du gouvernement, et ironisent sur leur mission afin de réclamer encore plus d’armes et d’impunité. On a par exemple vu des voitures de police diffuser la musique du dessin animé Les Bisounours lors de défilés illégaux. Ces écussons sont en vente libre sur des sites prisés des forces de l’ordre. Dans un registre moins « drôle », il arrive de plus en plus fréquemment que des agents portent des écussons « améliorés », avec des symboles d’extrême droite notamment, et ceci sans aucune ironie.

En juin dernier, la patronne de la police parisienne avait diffusé une note précisant qu’il « est interdit de porter lors du service […] tout élément en rapport avec l’appartenance à une organisation politique, syndicale, confessionnelle ou associative de quelque nature que ce soit […] Seuls les insignes officiels sont autorisés […], aucun autre signe distinctif ne doit apparaître sur l’uniforme, qu’il s’agisse d’insignes de promotion, d’école ou célébrant un événement quelconque.» A Nantes, visiblement, ces consignes ne sont pas appliquées.

Mais alors, une « police Bisounours » c’est quoi ? Rien qu’à Nantes, ces dernières années, c’est trois personnes mortes lors d’interventions : Steve en 2019, Aboubakar en 2018, et Abdou en 2017. C’est plusieurs personnes mutilées à vie, notamment pendant le mouvement des Gilets Jaunes. C’est des centaines de blessés par les armes de la police, et des tirs de grenades quasiment systématiques à chaque manif. Une jeunesse marquée dans sa chair. Si la police la plus violente et la plus armée d’Europe est une police « bisounours », nous préférons ne pas imaginer quelle serait le travail rêvé par ces agents payés et assermentés par l’Etat.

25k
fb-share-icon171262
27k
Cette article a 1 046 vues