Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

IL Y A 40 ANS MOURAIT BOBBY SANDS

mai 5, 2021

Le collectif Bobby Sands appelle à un rassemblement le samedi 8 mai 2021 à 11h à Saint-Herblain, voici leur communiqué :

« Le 5 mai 1981, Bobby Sands, 27 ans, meurt dans la prison de Long Kesh après 66 jours de grève de la faim. Il sera suivi par 9 autres camarades de lutte :

Francis Hughes, 25 ans, IRA,

Raymond Mc Creesh, 24 ans, IRA,

Patsy O’Hara, 23 ans, INLA, Irish National Liberation Army (Branche armée de l’IRSP, Extrême gauche),

Joe Mc Donnell, 30 ans, IRA,

Martin Hurson, 29 ans, IRA,

Kevin Lynch, 25 ans, INLA,

Kieran Doherty, 25 ans, IRA,

Thomas Mc Elwee, 23 ans, IRA,

Michael Devine, 27 ans, INLA, mort le 20 août 1981.

Ces dix morts ne parviendront pas à infléchir Margaret Thatcher qui refusera d’accorder le statut politique aux prisonniers de guerre républicains.

L’histoire de Bobby Sands

Bobby Sands, catholique, est né le 9 mars 1954 dans le quartier protestant de Rathcoole à Newtownabbey. Enfant, il joue au football contre les clubs nationalistes. Il n’a pas été bercé par l’hymne irlandais.En 1972, des voisins protestants attaquent sa maison. Sa famille se réfugie dans le quartier catholique de Twinbrook. Apprenti carrossier, il est menacé de mort par ses collègues protestants et quitte son travail. Il a 18 ans lorsqu’il rejoint l’IRA. En octobre 1972, il est arrêté dans une maison de Belfast où l’on trouve 4 pistolets. Il est condamné à 5 ans de prison.Bobby y apprend le gaélique et l’histoire de son pays. Il écrit des poèmes, des nouvelles, des textes politiques. A cette époque, les prisonniers de guerre bénéficient du statut politique.

La perte du statut spécial et les mouvements de protestation

Le 1er mars 1976, le gouvernement travailliste de James Callaghan abroge le statut spécial créé en 1972 pour les prisonniers républicains nord-irlandais. Ils sont désormais considérés comme des criminels et délinquants de droit commun.

-La Blanket Protest

Les prisonniers refusent de porter l’uniforme de la prison – Avant, ils pouvaient porter leurs propres vêtements, voire leur propre uniforme. Certains ne portent qu’une couverture ou restent nus.

-La Dirty Protest ou grève de l’hygiène

Les prisonniers refusent de se laver et étalent leurs excréments sur les murs de leur cellule. Ils ont 5 revendications :

1. Le droit de ne pas porter l’uniforme de la prison,

2. Le droit de ne pas participer aux travaux de la prison,

3. Le droit d’association avec d’autres prisonniers et d’organiser des activités éducatives et récréatives,

4. Le droit à une visite, une lettre et un colis par semaine,

5. L’entière restauration de la remise de peine, perdue lors de la manifestation.

Les autorités politiques ne cèdent pas mais les détenus persévèrent dans leur combat pendant 5 ans. A la fin de l’année 1980, ils décident d’un moyen plus radical pour attirer l’attention du public sur leur situation. Le 27 octobre, 7 d’entre eux entament une première grève de la faim, interrompue suite à des promesses que le gouvernement britannique ne tiendra pas.

Bobby Sands entame une deuxième grève de la faim le 1er mars 1981. Il sera élu député à la Chambre des Communes du Royaume-Uni le 9 avril 1981.

Pourquoi parler de Bobby Sands aujourd’hui ?

Bobby Sands se battait contre les persécutions et les discriminations que subissaient les nationalistes catholiques en matière de logement, de travail et d’expression politique notamment. Le but des républicains est de réunifier l’Irlande en intégrant les 6 comtés du nord dans l’Eire. En 1998, l’IRA décide de stopper la lutte armée. Un accord de paix est scellé sous le nom de l’accord du Vendredi Saint. Aux élections qui suivent c’est le Sinn Fein qui devient le 1er parti d’Irlande du Nord. Il conclut un accord avec un parti loyaliste modéré pour gouverner au Stormont, le parlement d’Irlande du Nord.

Irlande du Nord, une paix fragile

Pendant l’intégration de la Grande-Bretagne dans l’Union Européenne, la frontière entre les 6 comtés du Nord et l’Irlande du Sud était abolie. La circulation des biens et des personnes était libre. Le Brexit n’a rien changé à cette situation. Selon les accords entre la Grande-Bretagne et l’union européenne, les contrôles douaniers doivent s’opérer en amont de la frontière avec la République d’Irlande. Les autorités d’Irlande du Nord ont donc mis en place des services douaniers sur le port de Belfast. Mais les loyalistes, pour qui l’Irlande du Nord fait partie intégrante du Royaume Uni, ont menacé les employés du port qui ont dû quitter leurs postes. Les milices loyalistes ont de nouveau repris la rue et ont fomenté des émeutes. Il est à craindre qu’ils s’attaquent de nouveau violemment à la population nationaliste.

Le Brexit n’est évidemment qu’un prétexte !

Rassemblement en hommage aux grévistes de la faim SAMEDI 8 MAI À 11 HEURES

7 rue Bobby Sands à Saint-Herblain (Arrêt de bus « Bobby Sands ») – Suivre ZAC de La Loire. »

Pour rappel, notre article sur la situation en Irlande du Nord est à lire ici : https://www.nantes-revoltee.com/affrontements-a-belfast…/

25k
fb-share-icon184932
27k
Cette article a 1 197 vues