Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

LA CRISE ? QUELLE CRISE ? 📈

mars 27, 2020

Alors que la pandémie frappe les plus précaires et les plus fragiles, ce n’est pas la crise pour tout le monde. Les puissants du monde se partagent des richesses inimaginables.

💲RECORD DE DIVIDENDES

359 Milliards de dividendes dans le monde, et 60 milliards rien que pour les spéculateurs français ! Malgré les crises sanitaire et boursière, les entreprises européennes ont commencé à distribuer à leurs actionnaires les quelque 359 milliards d’euros de dividendes — soit 12 milliards de plus que l’an passé. C’est un record absolu ! Selon le site Boursorama, la France est encore sur le podium : le volume de dividendes a bondi de 12 % par rapport à 2018, les actionnaires du CAC 40 se voient actuellement répartir une enveloppe d’environ 60 milliards d’euros ! Alors que dans plusieurs pays, les entreprises qui versent des dividendes ne recevront pas d’argent public supplémentaire pendant la crise du Coronavirus, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a juste demandé aux patrons français de « faire preuve de la plus grande modération sur le versement de dividendes. » Pitoyable.

💲 EXONÉRATIONS FISCALES : 110 MILLIARDS AUX PATRONS.

En 2013, François Hollande lançait le « CICE », un plan visant à offrir des cadeaux pharaoniques aux grands patrons pour, soi-disant, les aider à résorber le chômage. Le coût de la mesure est astronomique : 111,6 milliards d’euros au total ont été accordés aux entreprises sous forme de créances fiscales entre 2013 et 2018. Soit environ 1 % du produit intérieur brut (PIB) chaque année. Pour un résultat pire que nul, puisque le nombre de chômeurs et de précaires n’a absolument pas baissé. A titre de comparaison, cette somme représente presque 4 fois plus que la dette hospitalière ! Imaginez le nombre de lits, d’équipements et de personnels qui pourraient être payés avec tous ces milliards dilapidés.

💲5000 MILLIARDS POUR L’ÉCONOMIE MONDIALE.

Le chiffre donne le tournis. Par visioconférence, les pays membres du G20 ont annoncé leur intention d’injecter «plus de 5000 milliards de dollars» dans l’économie mondiale pour «contrer les répercussions sociales, économiques et financières de la pandémie». Une somme colossale, trouvée en quelques jours, pour aider l’économie et rassurer les marchés. Pour rappel, il suffirait de beaucoup moins d’argent pour éliminer à tout jamais la faim dans le monde, ou pour supprimer la dette des pays pauvres.

Il n’y a pas de « crise », mais une véritable guerre sociale mondiale. L’humanité n’a jamais produit autant de richesses, et un pays comme la France n’a jamais été aussi riche. L’absence de réponse sérieuse à l’épidémie de Coronavirus, comme aux autres catastrophes, est donc un choix : le choix politique d’avoir privilégié les possédants plutôt que la santé de toutes et tous. Dans un monde en proie au désastre écologique et à des inégalités brutales, le système se maintient par une répression toujours plus forte et un contrôle de plus en plus total. Le virus le plus dangereux, c’est le capitalisme.


Sources : https://reporterre.net/En-pleine-crise-du-Covid-19-les-entreprises-se-preparent-a-verser-des-dividendes-record

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/face-au-coronavirus-le-g20-va-injecter-5000-milliards-de-dollars-dans-l-economie-mondiale-20200326

https://www.alternatives-economiques.fr/cice-110-milliards-tas-presque-plus-rien/00086610

25k
fb-share-icon154695
26k
ipsum leo. neque. ut pulvinar odio velit, Praesent