Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

LE COMPTE TWITTER DE NANTES RÉVOLTÉE RECRUTE… DES FAUX COMPTES PALESTINIENS !

avril 29, 2022

Une attaque en règle des soutiens à la Palestine


Depuis ce matin, notre compte Twitter connaît une vague d’abonnements. Cela arrive fréquemment lorsque notre média est sous les feux des projecteurs (coucou Gérald Darmanin). En général, quand des gens s’abonnent à notre compte, ça nous fait plaisir : c’est la reconnaissance d’un travail militant d’information et de lutte vieux d’une dizaine d’années. Pourtant ce matin ces abonnements massifs sont loin de nous satisfaire, car il s’agit clairement de faux comptes, tout juste créés, sans aucun abonné, des robots que nous devons bloquer à la chaîne.

Nantes Révoltée n’est pas le seul compte visé : des collectifs politiques ou personnalités publiques sont aussi concernées. Leur point commun ? Prendre position contre la colonisation israélienne et dénoncer la politique d’apartheid mise en place par l’État d’Israël. On retrouve donc, dans les listes d’abonnement de ces faux comptes, Olivier Besancenot, Raphaël Arnault, Geek Palestine, Gaza News, Sihame Assbague ou encore le Comité contre la dissolution du CPV. On en profite pour saluer le Comité Palestine Vaincra, dont la dissolution est suspendue par le Conseil d’État. Les faux comptes ont une présentation de leur profil souvent lapidaire, en arabe, revendiquant parfois une appartenance palestinienne. La motivation de cette campagne de faux abonnements n’est pas claire, mais on peut tout de même en tirer certaines leçons, aucune ne favorisant la cause palestinienne :

➡️ Troll

Évidemment, la première piste qui vient à l’esprit est celle du troll : préparer des comptes s’abonnant en masse afin de faire exploser notre compteur de notifications le moment venu. C’est peu probable, mais cela reste possible.

➡️ Surveillance et intimidation

L’opération peut s’apparenter à une forme d’intimidation : signaler au compte saturé de faux abonnés que ses prises de positions pro-palestiniennes sont connues et que le compte est identifié comme ennemi politique. Ce serait aussi une façon de démontrer les capacités de surveillance de la part d’un ennemi politique, quel qu’il soit.

➡️ Signalement en masse

Les nouveaux comptes abonnés pourraient potentiellement organiser des opérations de signalement de masse, obligeant Twitter à désactiver le compte visé, au moins temporairement le temps de vérifier la sincérité des signalements. Et on sait qu’en matière de suspension de compte arbitraire, Twitter en connaît un rayon : on se souvient encore du bannissement du réseau de Marcel Aiphan.

➡️ Dégrader la qualité du compte

Plus probable, l’objectif pourrait être de dégrader la qualité du compte visé, que ce soit pour une raison temporelle ou une raison technique. Temporelle, car bloquer des centaines de comptes, cela prend du temps si l’on veut éviter de bloquer des personnes souhaitant réellement s’abonner. Les comptes visés sont souvent ceux d’individus ou de petits collectifs ou médias, comme le nôtre, avec des moyens humains limités. Le temps de bloquer une centaine de faux comptes, d’autres se sont abonnés dans une boucle sans fin. Et pendant qu’on bloque des comptes, on ne fait pas autre chose : une forme de censure donc.
Pour éviter d’avoir ces campagnes d’abonnements sauvages, les titulaires des comptes visés seraient également tentés de les suspendre volontairement, le temps que la vague passe. Pousser à l’autocensure, faire taire par l’intimidation.

➡️ Attaquer l’algorithme

Technique, et plus pernicieuse, il s’agirait surtout d’attaquer la qualité algorithmique du compte, afin d’en réduire la visibilité. Avec une bonne dose de robots dans ses abonnés, le taux de partages des publications tendrait à diminuer, les rendant moins populaires et donc moins mis en avant par les algorithmes de Twitter. En effet, le principe même du réseau social est de transmettre des informations de façon virale, à travers les réseaux de connaissances et d’intérêt des utilisateurs. Lorsqu’un compte diffuse des informations qui dérangent, le plus efficace n’est pas de l’attaquer frontalement (risquant ainsi un effet Streisand de propagation encore plus rapide de l’information) mais de le silencier, de l’invisibiliser et faisant passer ses contenus pour douteux ou de moindre intérêt.

➡️ L’information sous le règne d’Elon Musk

Coïncidence ? Hier, le conseil d’administration de Twitter validait le principe d’un rachat du réseau social par Elon Musk, l’homme le plus riche du monde, libertarien notoire, transhumaniste et trumpiste, complaisant avec les idéologies les plus racistes et réactionnaires. L’accès au pouvoir de Musk sur cette “place publique” qu’est Twitter pourrait rapidement le transformer en une arène de combat où l’extrême-droite excelle. Il en irait de même avec des algorithmes rendus publics, comme Elon Musk le promet, ce qui permettrait certes d’en pointer les failles, mais qui permettrait aussi à des opérations comme celle de ce matin d’avoir une plus grande efficacité, et d’invisibiliser d’autant plus les luttes sociales ou la situation d’apartheid en Palestine.

Pour ne plus dépendre des algorithmes des réseaux sociaux capitalistes, lisez directement Nantes Révoltée sur notre site www.nantes-revoltee.com !

RSS
News Letter
Instagram
0