Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

LES AUTORITÉS FRANÇAISES VOULAIENT EXPULSER UNE FAMILLE UKRAINIENNE SOUFFRANT DE HANDICAPS

mars 10, 2022

Brutalité bureaucratique : «aucun élément probant de nature à établir la réalité des risques»


L’affaire révélée par le Canard Enchaîné montre l’inhumanité absolue et le caractère kafkaïen des autorités françaises : expulser coûte que coûte. La France mène une politique frontalière criminelle qui brise des vies quotidiennement.

➡️ Alors que les troupes russes venaient d’envahir l’Ukraine, la cour administrative d’appel de Bordeaux confirmait l’expulsion vers l’Ukraine d’une famille dont les deux parents sont sourds et l’un des enfants est lourdement handicapé. Le couple avait fui le Donbass en 2014 après les premières attaques : étant sourds, ils ne pouvaient pas entendre les sirènes en cas de bombardement. Réfugiés dans une autre ville d’Ukraine, ils ont été rejetés parce qu’ils venaient d’une région «pro-russe». Le calvaire.

➡️ Les autorités françaises se sont acharnées contre la famille. La Préfecture de Haute-Garonne réclame l’expulsion dès 2018. L’expulsion est annulée par un tribunal administratif, mais la préfecture fait appel ! Il y a en France des haut-fonctionnaires, des avocats et des gratte papiers dont le seul travail, payé par la République, est de s’acharner contre des réfugiés menacés de mort.

➡️ L’expulsion est donc confirmée en appel. Pour les magistrats, le père de famille de 36 ans n’a produit «aucun élément probant de nature à établir la réalité des risques» encourus en cas de retour en Ukraine. La justice ajoute que l’enfant lourdement handicapé pourra être soigné là-bas «sans risque» et que lui et son frère pourront débuter une «scolarité sans risque».

➡️ Le Canard Enchaîné précise enfin que l’aéroport de Vinnytsia, où devait être renvoyée la famille, a été détruit ce week-end par des frappes. Suite à cet article, la préfecture assure qu’elle ne mettrait finalement pas en œuvre la mesure, selon Le Monde. Mais cette barbarie administrative est quotidienne et malheureusement ordinaire.

Combien de familles qui ont fui les guerres et se retrouvent menacées d’expulsion par les autorités françaises, dont les médias ne parlent pas ?