Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🖌️LYON : POURSUIVIS POUR UNE PEINTURE

décembre 18, 2021

– LibertĂ© d’expression –

Lyon : la ville est connue pour les violences d’extrĂŞme droite qui s’y dĂ©roulent rĂ©gulièrement, en toute impunitĂ©. Pourtant, les autoritĂ©s s’acharnent Ă  rĂ©primer les mouvements sociaux et antifascistes. Au mois de juillet, deux militants peignent une fresque en hommage Ă  Carlo Giuliani, un jeune manifestant tuĂ© par la police italienne 20 ans plus tĂ´t Ă  GĂŞnes, en juillet 2001. Une peinture, en hommage Ă  un dĂ©funt, sur un mur autorisĂ©.

Les peintres sont contrĂ´lĂ©s, convoquĂ©s au commissariat, et placĂ© en cellule pendant 36 heures ! Il ressortiront sous contrĂ´le judiciaire renforcĂ©, en attendant un procès en dĂ©cembre. Il sont jugĂ©s pour « outrage et dĂ©gradation en rĂ©union ». L’outrage parce qu’il y avait Ă©crit ACAB et dĂ©gradation pour avoir peint sur un mur d’expression libre pour les graffeurs.

Ce procès a eu lieu hier. La procureure a demandĂ© 1500e euros d’amende pour chacun pour « dĂ©gradation », alors qu’il s’agissait d’un mur d’expression libre, et relaxe pour l’outrage.

Les personnes jugées ont lu un texte devant les magistrats :

« Mes camarades nous rendions hommage Ă  un militant italien assassinĂ© par la police Ă  GĂŞnes en 2001. Nous sommes apparemment coupables d’outrage et de dĂ©gradation en rĂ©union d’après une apprĂ©ciation floue de la police municipale qui nous a contrĂ´lĂ©s ce jour lĂ . Le parquet suivra. Notre histoire et notre prĂ©sence ici reflètent un sentiment d’impunitĂ© que possède la police française, car ils attaquent notre libertĂ© d’expression. Et pourtant notre intention Ă©tait de rĂ©unir les gens pour un hommage Ă  Carlo.

C’est bien Brassens qui chantait je cite : « Dès qu’il s’agit d’rosser les cognes, Tout l’monde se rĂ©concilie » L’expression artistique sur ce mur en hommage Ă  une personne dĂ©cĂ©dĂ©e a Ă©tĂ© profanĂ©e le lendemain par la police municipale de Lyon qui s’en est ventĂ©e sur Twitter.

Pourtant rien ne les outrageait, ni d’appel Ă  la haine, nos anciens du Rap français, le groupe NTM chantaient je cite « Police machine matrice d’Ă©cervelĂ© mandatĂ© par la justice » et maintenant le film sur leur vie passe au festival de Cannes, acclamĂ© par la bourgeoisie.

Donc je n’ai pas Ă  me dĂ©fendre aujourd’hui mais plutĂ´t je dĂ©nonce avant tout, les violences policières et les crimes policiers et je continuerai Ă  le faire tant qu’il n’y aura pas de justice pour les vraies victimes. Si j’avais su que pour une fresque artistique je me retrouverai sous contrĂ´le judiciaire et en procès j’aurais Ă©crit  »gare au gorille » ».

Le délibéré est fixé au 28 janvier 2022.

Plus d’infos : Groupe Antifasciste Lyon et Environs