Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

MACRON JOUE AU DÉMOCRATE MAIS FAIT ARRACHER UNE BANDEROLE QUI LUI DÉPLAÎT

avril 22, 2022

Pour son dernier discours avant le deuxième tour de l’élection présidentielle, Macron était dans la petite ville de Figeac. Des habitants et habitantes ont déployé une banderole sur la façade qui surplombe la place où a eu lieu le meeting : «Quand tout sera privé, on sera privé de tout».

Rien de bien méchant, mais les macronistes fanatisés se sont mis à hurler. Macron a donc joué au démocrate, en déclarant à ses opposants : «Félicitez-vous d’être dans une démocratie où vous pouvez interpeller un président en fonction et un candidat comme ça, et j’espère que ça pourra continuer parce que le 24 avril, avec une autre candidate, ce sera un autre choix». Une déclaration très hypocrite, car en réalité, il a été impossible «d’interpeller» le président ! les dizaines de milliers de blessés, de mutilés et d’arrêtés par la police depuis 5 ans en témoignent. Les surveillances, les perquisitions, des dissolutions aussi.

Mais derrière un ton faussement bienveillant, on peut deviner une menace. «Félicitez-vous d’être dans une démocratie où vous pouvez interpeller un président» cela veut dire : «estimez-vous heureux que je puisse pas vous faire tirer dessus». Car en principe, si contester était un droit, il n’y aurait pas à se «féliciter».

Clou du spectacle, quelques secondes après cette déclaration «démocratique», les gros bras du régime étaient déjà montés dans les appartements pour arracher la banderole. Aucune parole qui puisse offenser le monarque ne reste durablement. Cette séquence paraît anodine, mais elle est perverse de bout en bout. À l’image du quinquennat qui vient de s’écouler.

RSS
News Letter
Instagram
0