Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

MACRON OFFICIALISE LE CHANGEMENT DE RÉGIME

janvier 5, 2022

– Quelques évidences plus si évidentes –

Tout le monde s’est indigné des injures de Macron hier, lorsqu’il exprimait son envie « d’emmerder » les non-vaccinés. Mais il n’a pas dit que cela. Il a officialisé un changement de régime. La France n’a plus l’apparence d’une République démocratique depuis plusieurs années : l’état d’urgence est devenu permanent, de nombreuses mesures antiterroristes « exceptionnelles » sont entrées dans le droit commun, la police a tous les pouvoirs, la société de surveillance devient totale, le gouvernement décide par décret et 49.3, un « conseil de défense » militaire prend les décisions importantes … Mais les récentes déclarations de Macron vont plus loin. Elles traduisent quelque chose de plus profond. Analyse :

➡️« Être citoyen, ce n’est pas demander toujours des droits supplémentaires, c’est veiller d’abord à tenir ses devoirs à l’égard de la Nation », « avant les droits, il y a les devoirs », « On n’arrive pas en disant ‘on doit être considéré, on a des droits’ ».

Cette idée, répétée régulièrement ces dernières semaines par Macron, est importante. En démocratie, il n’existe pas de « déclaration des devoirs de l’Homme », mais une « Déclaration des droits de l’Homme ». Théoriquement, une démocratie repose sur un « Etat de droit ». La Constitution doit garantir les droits des personnes. C’est son socle inaliénable, sinon c’est la dictature. La fin de l’état de droit c’est la dictature. Une société de devoirs, c’est la dictature.

➡️« Un irresponsable n’est plus un citoyen. »

Où mène cette déclaration, quelles sont ses implications ? Si les millions de personnes non-vaccinées ne sont plus « citoyennes » sont-elles exclues du corps social ? Privées de droits ? Les « irresponsables » désignés par le pouvoir seront-ils officiellement déchus de la citoyenneté, sortis de la société ? Seront-ils autorisées à voter, à se faire soigner ? Et après les « non-vaccinés », à qui le tour ? A travers cette phrase, le président officialise l’idée d’une catégorie d’inférieurs. Le fait de mettre « hors de la société » des personnes désobéissantes, quel que soit le motif, c’est l’idée même du fameux crédit social de la dictature chinoise. Macron applique un programme autoritaire beaucoup plus rapidement et efficacement que n’aurait pu le faire l’extrême droite.

Nous fonçons à pleine vitesse vers l’obscurité.