Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

⛔NANTES : DES FANATIQUES D’EXTRÊME DROITE BLOQUENT UN CONCERT

décembre 8, 2021

– Cancel culture –

Retour à l’Inquisition ce mardi soir à Nantes. Un concert d’orgue donné par une artiste suédoise, Anna von Hausswolff, devait avoir lieu dans l’église Saint-Clément. Le diocèse avait donné son approbation, mais des groupuscules intégristes ont fait pression pour qu’il n’ait pas lieu. Le concert a donc été déplacé dans l’église Notre-Dame-de-Bon-Port. Une cinquantaine d’intégriste, presque seulement des hommes, a débarqué, pour bloquer les entrées en chantant des cantiques.

Parmi eux, une vingtaines de jeunes fascistes connus : des cranes rasés et des militants royalistes, dont certains portaient des casques. Les spectateurs, plusieurs centaines, ont donc été bloqués sans pouvoir assister à la représentation. Le motif de tout cela ? Selon l’extrême droite, la chanteuse aurait « des paroles profanes ». A la manœuvre, les habituels réseaux et sites internet d’extrême droite.

Alors que toute initiative organisée par la gauche – par exemple manifester contre un meeting néofasciste – subit une extrême répression, des policiers de la BAC, postés juste à côté de l’église, ont laissé faire les intégristes. Ils étaient surtout présents pour intervenir au cas où les spectateurs se seraient énervés contre les bloqueurs. Pour protéger les intégristes donc.

Il est évident qu’une telle censure – certains parleraient de « cancel culture » – s’inscrit dans un contexte où l’extrême droite se sent toute puissante, portée par la candidature des milliardaires : celle du pétainiste Eric Zemmour. Un spectateur outré raconte : « On vois déjà ces connards partout à la télé, et là ils nous bloquent un concert ! Je ne m’attendais pas à les voir encore ! »

Le plus grave est sans doute que les organisateurs, liés à la mairie, aient choisi d’annuler le concert. Quelques dizaines de nervis fascistes et de nostalgiques de l’Inquisition peuvent désormais décider ce qui peut être joué ou non. Ils ont gagné. Il fut un temps où ce genre de censeurs se faisaient bousculer sans ménagement, avec l’approbation générale. Jusqu’à quand la population va-t-elle continuer de baisser la tête face aux gesticulations d’une poignée de nervis obscurantistes.