Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

PALESTINE : ISRAËL FAIT FERMER UN HOPITAL PALESTINIEN

avril 16, 2020

Oppression coloniale sur fond de crise sanitaire

Dans la nuit du 14 au 15 avril, les forces armées israéliennes investissent un centre de santé palestinien dans la ville de Silwan et arrêtent les responsables.

Silwan est un village Palestinien jouxtant Jérusalem. Il a été annexé avec le reste de la ville en 1981 par Israël, et correspond désormais davantage à un quartier de ce qui est couramment appelé “Jérusalem-Est”. Depuis, les habitants palestiniens vivent quotidiennement les injustices de l’occupation, de la colonisation ainsi que les expulsion et les destructions itératives de leurs maisons.
Récemment, le petit hôpital a été mis en place dans ce quartier palestinien pour faire face à l’épidémie de coronavirus, principalement en effectuant des tests de dépistage et en prenant en charge les patients non graves de la zone, où des dizaines de cas ont déjà été confirmés menaçant la population des conséquences désastreuses de ce virus.

Mais Israël a décidé, en pleine nuit, de faire cesser ces activités et d’arrêter les organisateurs de ces soins. Selon la presse locale, la principale raison derrière ce raid, est d’empêcher «toute activité de l’Autorité Palestinienne à Jérusalem», car les tests devaient être traités par l’Autorité Palestinienne en Cisjordanie, où les palestiniens disposent de rares laboratoires. Il faut rappeler que l’Autorité Palestinienne est une autorité administrative auprès des palestiniens, dont la compétence politique pour faire face à l’occupation israélienne est proche du néant.

Le mois dernier déjà, les autorités israéliennes ont empêché les palestiniens de désinfecter les espaces publics dans un autre quartier palestinien de Jérusalem, et fin mars, l’organisation israélienne des droits de l’Homme BTSELEM dénonçait la confiscation de materiel destiné à construire un hopital de campagne dans la vallée du Jourdain en Cisjordanie.

Par ailleurs, un porte-parole de l’UNRWA (programme de l’ONU pour les réfugiés Palestiniens) a déclaré qu’Israël avait empêché l’organisation de fournir des services de santé liés au coronavirus aux Palestiniens de Jérusalem-Est occupée, dénonçant ainsi les mesures israéliennes comme une continuation des restrictions imposées par Israël aux activités de l’UNRWA dans la ville occupée, amplifiées depuis la présidence Trump et notamment la “reconnaissance” américaine de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Les Israéliens semblent accorder la priorité aux tests pour les citoyens israéliens, négligeant l’évidence : les palestiniens peuvent aussi propager le COVID-19 dans la région, car le virus ne s’arrête pas aux différentes communautés…

Cette opération israélienne contre le centre de santé de Silwan apparaît ainsi comme la dernière mesure prise par l’armée israélienne pour limiter les efforts palestiniens visant à contenir la propagation du coronavirus en Palestine.

Selon les derniers chiffres, plus de 12 500 cas de coronavirus ont été diagnostiqués dans la région, dont plusieurs à Gaza, où les conditions de vie, le blocus imposé par Israël et la forte densité de population fait craindre une catastrophe humanitaire.

Checkpoint, mur, blocus, colonisation… : Retrouvez les cartes de la Palestine sur https://www.btselem.org/map

25k
fb-share-icon156695
27k
Cette article a 171 vues
at felis eget odio id dolor mattis nec libero.