Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🤖PANDÉMIE SÉCURITAIRE : UNE PUCE SOUS LA PEAU POUR SCANNER SON PASS SANITAIRE

décembre 21, 2021

– Une entreprise suédoise teste actuellement l’implant d’une puce électronique sous la peau en guise de QR code –

Incroyable mais vrai : une puce dans le corps pour faire scanner son Pass Sanitaire. Il ne s’agit pas d’une paranoĂŻa futuriste, ni d’une thĂ©orie « complotiste » : c’est une expĂ©rimentation rĂ©elle, ici et maintenant.

Ce n’est pas un scĂ©nario de science-fiction : ça se passe en Suède. Cette puce est dĂ©jĂ  commercialisĂ©e par l’entreprise Epicenter. Depuis plusieurs annĂ©es, quelques milliers de suĂ©dois et suĂ©doises se sont fait injecter cet implant Ă©lectronique sous la peau, pour remplacer « clĂ©s, cartes de visite, billets de train …» Selon ses promoteurs, cette puce qui fait la taille d’un grain de riz, et peut ĂŞtre injectĂ©e par une seringue dans la main ou le bras, « n’Ă©met de donnĂ©es que lorsque la main se retrouve en contact avec un lecteur de carte NFC (Near Field Communication). Sans batterie et sans signal, elle s’active uniquement au contact de capteurs. » A l’origine, ce produit Ă©tait proposĂ© de façon « ludique », pour entrer en boite de nuit par exemple.

Avec la gĂ©nĂ©ralisation du Pass Sanitaire au niveau mondial, cette invention est imaginĂ©e par Epicenter pour remplacer le QR code dĂ©sormais obligatoire. Cette adaptation au contexte pandĂ©mique existe donc dĂ©jĂ , mais elle n’est pas encore commercialisĂ©e. Le fait mĂŞme qu’elle soit pensĂ©e, rĂ©flĂ©chie et fabriquĂ©e en dit long sur l’accĂ©lĂ©ration totalitaire des sociĂ©tĂ©s de contrĂ´le, et la surveillance des corps.

Certains mĂ©dias tentent mĂŞme dĂ©jĂ  de « vendre » cette puce corporelle en la prĂ©sentant comme une innovation bĂ©nĂ©fique : « avec une telle puce, le pass sanitaire est toujours sur soi. Plus de problème de batterie sur son tĂ©lĂ©phone ou de perte de l’attestation papier » Ă©crit par exemple le quotidien Ouest-France. BFM TV Ă©voque le cas d’une suĂ©doise, Ulrika Celsing, qui « fait partie des 3000 adeptes » : pour elle, « finie la sempiternelle quĂŞte de ses clĂ©s dans son sac Ă  main. Pour entrer au bureau, elle fait simplement glisser sa main sur un petit boĂ®tier, tape son code et la porte s’ouvre. » Pratique et indolore selon la chaĂ®ne de tĂ©lĂ©vision : « Hormis une vague douleur quand la seringue a insĂ©rĂ© la puce dans sa main gauche, Ulrika n’a rien senti et utilise son implant presque quotidiennement. » Bref, que des avantages selon ces mĂ©dias !

Les tĂ©nèbres gagnent. L’extinction des contre-pouvoirs en Occident et l’aveuglement de la gauche face aux mesures liberticides justifiĂ©es par la pandĂ©mie est chaque jour plus sidĂ©rant. Une fois ces technologies imposĂ©es Ă  la population, il n’y aura ni Ă©chappatoire, ni retour en arrière possibles.


Une source : https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/pass-sanitaire/covid-19-une-entreprise-suedoise-teste-l-implantation-du-passe-sanitaire-sous-la-peau-avec-une-puce-5b805fca-6277-11ec-9dbd-7ac2ed5a38a8