Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

PASS VACCINAL : «AUCUNE LIMITE DANS LE TEMPS»

janvier 7, 2022

Entrée dans une nouvelle ère


Cette nuit, le parlement français a donc voté la loi sur le « pass vaccinal », une mesure liberticide inédite. Au prétexte de vaccination, des millions de personnes deviennent auxiliaires de police, des millions d’autres des parias. Le contrôle numérique de la population devient total. Nos droits fondamentaux sont suspendus à un chantage numérique. Quiconque refusera la 3ème, 4ème ou 5ème dose, ou toute autre injonction « sanitaire » gouvernementale rejoindra la catégorie des « non-citoyens » exclus de la société.

Le plus grave est que cette mesure n’a « aucune limite dans le temps » selon Jean Castex. Le pass vaccinal est donc l’instauration du contrôle social pour l’avenir. Pour rappel le Pass Sanitaire imposé en plein été devait être « exceptionnel » et « temporaire ». Comme l’état d’urgence d’ailleurs. En quelques mois, le gouvernement aura déclaré successivement :

1-Il n’y aura pas de Pass sanitaire en France

2-Finalement si, mais il ne touchera pas la vie quotidienne

3- Bon … il touchera la vie quotidienne et réduira fortement les libertés, mais jusqu’au 15 novembre seulement

4-En fait il sera prolongé après le 15 novembre, jusqu’en juillet 2022

5- A présent, c’est le Pass Vaccinal, encore plus strict et liberticide, sans aucune limite dans le temps.

Autrement dit, potentiellement pour toujours. Nous sommes condamnés à être scannés et contrôlés pour le reste de nos vies, ou en tout cas, à chaque fois qu’un pouvoir le décidera. Nous entrons officiellement dans une nouvelle ère.

Si tout le monde avait su cela dès l’été dernier, peu de gens auraient accepté. C’est une technique de manipulation de base. Il s’agit de fabriquer le consentement. Faire accepter une situation difficile mais temporaire, pour cause « d’urgence », puis de la prolonger. Un concept désigne l’absence de possibilité de faire machine arrière sur les questions sécuritaires : « l’effet cliquet ». L’antiterrorisme, l’état d’urgence sanitaire et plus généralement les états d’exception ne permettent pas de retour en arrière. Une fois leurs mesures incorporées, il est quasiment impossible de les supprimer.

RSS
News Letter
Instagram
0