Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🔴 SAÏD, GILET JAUNE ENVOYÉ AU CACHOT POUR LES FÊTES SUITE À UNE ERREUR ADMINISTRATIVE

décembre 30, 2021

– RĂ©pression et acharnement judiciaire –

Via Cerveaux non disponibles

« Depuis jeudi dernier, Saïd, gilet jaune de la première heure, est placé en détention provisoire pour une bête erreur administrative. On lui reproche le non respect de son contrôle judiciaire pour une attestation non reçue. Absurdité totale et acharnement judiciaire.

🛑 Acte I

Pour Saïd, 21 ans, tout commence par une première interpellation le 18 août à Vichy.
Les faits qui lui sont reprochĂ©s, ainsi qu’Ă  deux autres militants : ils seraient les organisateurs de 4 manifestations anti pass non dĂ©clarĂ©es sur Vichy.
MalmenĂ© par un procureur clairement hostile qui lui indique qu’il veut en faire un exemple, SaĂŻd ne sort pas indemne de ces 33 heures de garde Ă  vue.
En attendant le procès prévu le 3 février 2022, il est placé sous contrôle judiciaire pendant 6 mois avec :

  • l’obligation de pointer 2 fois par semaine au commissariat
  • l’interdiction de manifester dans l’Allier
  • l’interdiction de communiquer avec les 2 autres personnes suspectĂ©es du mĂŞme dĂ©lit
  • l’interdiction de se rendre dans la ville de Vichy

Or SaĂŻd suit une formation de manager sur Vichy. L’empĂŞcher de s’y rendre c’est l’obliger Ă  changer d’Ă©cole et d’entreprise, ce que veut lui imposer le procureur. Mais moins inhumain, le juge des libertĂ©s et de la dĂ©tention (JLD) lui accorde le droit de se rendre Ă  Vichy une fois par semaine.

🛑 Acte II

Un mois plus tard, le 22 septembre, il est convoqué et placé en garde à vue une nouvelle fois.

Pendant sa première audition, il apprend que la cagnotte en ligne qu’il a lancĂ©e est la raison de sa rĂ©tention. Il aurait eu le droit d’en crĂ©er une pour rĂ©gler ses frais d’avocat, mais pas pour rĂ©gler ses amendes.

Après une seconde audition, SaĂŻd sort au bout de 3 heures avec une convocation pour le 22 octobre, afin de recevoir un avertissement ou un rappel Ă  la loi. Les forces de l’ordre lui font savoir dans le mĂŞme temps que sa garde Ă  vue aurait Ă©tĂ© demandĂ©e par le procureur qui avait dĂ©jĂ  requis les mesures de son contrĂ´le judiciaire en aoĂ»t.

🛑 Acte III

Depuis un mois, le centre de formation qui suit SaĂŻd lui a trouvĂ© un nouveau travail sur Vichy. Une attestation lui a Ă©tĂ© dĂ©livrĂ©e, Ă  lui ainsi qu’Ă  son avocat, document administratif l’autorisant Ă  y travailler sans que cela ne porte atteinte Ă  son contrĂ´le judiciaire. Plusieurs fois durant ce mois, il est contrĂ´lĂ© par les forces de l’ordre Ă  Vichy. Chaque contrĂ´le donne lieu Ă  un appel au procureur qui le laisse repartir libre.

Pourtant, jeudi 23 décembre,
alors qu’il est sur son lieu de travail, SaĂŻd est interpellĂ©. On lui reproche le non respect de son contrĂ´le judiciaire et sa prĂ©sence qui serait non justifiĂ©e Ă  Vichy.
L’attestation du centre de formation qui prĂ©cise pourtant bien qu’il y travaille n’est jamais arrivĂ©e sur le bureau du procureur… Un simple oubli, une erreur administrative, mais qui suffit Ă  ce que SaĂŻd soit immĂ©diatement incarcĂ©rĂ©.

🛑 Comment ne pas penser qu’il s’agit une fois de plus d’un vĂ©ritable acharnement judiciaire ? Que cette date n’est qu’un malheureux hasard, sachant que l’attestation, du fait des fĂŞtes de fin d’annĂ©e, ne pourra pas ĂŞtre enregistrĂ©e avant le 3 janvier ? Que c’est en rĂ©alitĂ© son opposition aux mesures gouvernementales plus autoritaires que rĂ©ellement sanitaires qui lui sont reprochĂ©es ? Que comme toujours c’est la peur et la rĂ©pression qu’utilise l’Ă©tat pour que les gilets jaunes se tiennent sages ?

🛑 Saïd est détenu depuis 7 jours à la prison de Moulins-Yzeure.
Il y a passĂ© NoĂ«l loin de ses proches, il y passera le rĂ©veillon du 1er de l’an loin de ses amis.

Une incarcération totalement absurde.

đź–¤ Soutien Ă  SaĂŻd.
Soutien Ă  Tous Organisateurs #SIF
Soutien aux prisonniers, qu’ils soient politiques ou non 🖤 »